Vue d’ensemble du blog
Constructeur(trice) bois
Construction bois
Technique de fixation
Projet de référence

En neuf minutes sur le Petit Cervin

Environ 10’000 dispositifs de fixation pour la construction des stations aval et amont

téléporté tricâble Petit Cervin Technique de fixation
La station amont du téléphérique tricâble sur le Petit Cervin est une construction en bois (images: Neue Holzbau AG).

Depuis l’automne 2018, un nouveau téléporté tricâble conduit les touristes sur le Petit Cervin, à presque 3900 m d’altitude, tous les jours et par tous les temps, grâce à une conception ingénieuse. La construction des stations aval et amont a nécessité environ 10’000 dispositifs de fixation de Debrunner Acifer.

Un dénivelé de presque 900 m, un câble d’environ 8 km, 25 cabines et un trajet de 9 min: avec l’ouverture du téléporté tricâble le plus haut perché du monde, Zermatt Bergbahnen AG a posé un jalon de la technique. Depuis l’automne 2018, le nouveau «Matterhorn glacier ride» transporte les touristes, les skieurs et les randonneurs de la station aval, à 2923 m, jusqu’au Petit Cervin, à 3883 m. Les cabines entièrement vitrées offrent aux passagers une vue panoramique sur les chaînes montagneuses.

Une capacité de 2000 personnes par heure

La construction de ce téléporté tricâble de 52 millions de francs a débuté en 2016. Après une phase de construction d’environ deux ans, cette installation de 25 cabines apporte une capacité supplémentaire de 2000 personnes par heure. Elle complète le téléphérique qui lui est parallèle, construit en 1979, qui peut monter 600 personnes par heure à la station amont... quand les conditions de vent sont bonnes.

téléporté tricâble Petit Cervin Technique de fixation
Les 25 cabines du téléphérique tricâble transportent jusqu’à 2000 personnes par heure sur le Petit Cervin.

Comme les téléphériques roulent sur des câbles porteurs fixes, ils peuvent fonctionner uniquement lorsque le vent souffle à moins de 65 km/h. Le nouveau téléporté tricâble combine les avantages des téléphériques et des télécabines. Il roule sur des câbles fixes, mais il est aussi fixé à un câble tracteur formant une boucle. De plus, les câbles porteurs sont maintenus à 1 m l’un de l’autre, ce qui explique que le châssis des cabines est plus large que d’habitude. Cet écart des câbles apporte une plus grande stabilité au vent, ce qui permet aux touristes de visiter le Petit Cervin tous les jours et par tous les temps. Enfin, la nouvelle installation réduit considérablement les temps d’attente, qui pouvaient atteindre 90 minutes.

Dynamitage du rocher

Compte tenu de la topographie, le projet de construction exigeait d’être bien planifié et bien coordonné. En particulier la construction de la station amont a représenté un défi pour les entreprises impliquées. Celle du téléphérique étant déjà construite dans le granit du Petit Cervin, le site n’avait plus de place pour une deuxième station. De plus, la loi impose une distance minimale entre les câbles porteurs. C’est pourquoi la station amont du «Matterhorn glacier ride» devait se placer sur l’abrupte paroi ouest.

téléporté tricâble Petit Cervin Technique de fixation
Le nouveau téléphérique tricâble transporte jusqu’à 2000 personnes par heure au Petit Cervin.

Après la sécurisation du rocher et la mise en place de filets de protection contre les chutes de pierres, le creusement a pu commencer. Au total, il a fallu faire sauter environ 9000 m3 de matériaux. Le rocher a ensuite été sécurisé par des tirants en rocher collés. Non seulement la place était limitée, mais le vent, des chutes de neige importantes en hiver et des températures pouvant atteindre –20 °C ont rendu les travaux de construction encore plus difficiles. Pour garantir une qualité durable, il fallait éviter un refroidissement trop rapide du béton au moyen de couvertures.

Une construction en bois pour le toit

La station amont est conçue comme un bâtiment à deux niveaux. Reposant directement sur la roche, le sous-sol en béton est ancré par de puissants tirants précontraints de plus de 17 m de long. Il abrite les installations techniques derrière ses épais murs de béton. Juste au-dessus se trouve la grande plateforme de débarquement, qui est couverte par une construction en bois longue de 25 m. Cette dernière est composée d’éléments porteurs linéaires liés les uns aux autres par le système emboîtable GSA® LMV.

téléporté tricâble Petit Cervin Technique de fixation
Les stations aval et amont du nouveau téléphérique tricâble sont couvertes d’une construction en bois ingénieuse.

C’est l’entreprise Neue Holzbau AG de Lungern OW qui était chargée de la construction de la structure porteuse primaire des stations amont et aval. Les éléments de construction en bois ont été préproduits dans son atelier, puis acheminés progressivement par camion, rail et hélicoptère jusqu’au chantier. Cela représentait environ 400 t de matériel au total. Le montage de la station aval Trockener Steg a été réalisé entre août et octobre 2017. Enfin, de mai à juillet 2018, la structure porteuse de la station amont a été montée.

Mise en oeuvre de vis de charpente DA à tête fraisée

Pour la construction de la structure porteuse primaire des stations amont et aval, Neue Holzbau AG a eu recours à l’assortiment d’éléments de fixation Debrunner Acifer. Par exemple des vis de charpente à tête fraisée DA, des vis à tête six pans, des vis de charpente SPAX et des écrous six pans. Au total, l’entreprise de construction bois a mis en oeuvre environ 10 000 éléments de fixation de notre assortiment.

téléporté tricâble Petit Cervin Technique de fixation

Sascha Abplanalp, dirigeant de la Neue Holzbau AG à Lungern

Des raccords enfichables tirés du kit de construction

Que représente ce projet pour vous ?

Nous en sommes très fiers: ce n’est tout de même pas un projet banal, mais le chantier le plus haut perché d’Europe! Si le nouveau concept de Zermatt fonctionne, cela peut influencer le tourisme de toute la Suisse. Nous nous réjouissons d’avoir apporté une contribution à un projet aussi passionnant et important.

téléporté tricâble Petit Cervin Technique de fixation

Quels étaient les plus grands défis pour votre entreprise ?

Comme nous devions transporter le matériel par rail, les éléments de construction en bois ne pouvaient pas dépasser 13,5 m de longueur. Nous avons résolu ce problème avec le raccord LMV, qui appartient à la panoplie d’éléments de raccordement dérivés de notre technologie GSA®. Ce système permet de relier les éléments de construction en bois sur site, avec une très grande efficacité. Les joints de montage sont maintenus ensemble par des ancres à tige filetée métriques qui sont collées dans le bois. Le système LMV GSA® offre de plus le jeu nécessaire pour absorber le gonflement du bois causé par l’humidité.

Pourquoi travaillez-vous avec Debrunner Acifer ?

En tant que fournisseur et fabricant de prototypes, nous sommes très souvent soumis à des contraintes de temps importantes, car nous sommes relativement loin dans la chaîne d’attribution des tâches. Déjà le client obtient son contrat très tard, et nous entrons en piste encore ultérieurement. Avec Debrunner Acifer, nous avons trouvé un partenaire sur lequel nous pouvons compter, et qui n’a pas besoin qu’on insiste pour fournir une information de prix, par exemple. Lorsque le temps presse, des horaires spéciaux sont également mis en place pour nous.

D’après vous, quels sont les atouts de l’offre de Debrunner Acifer ?

L’assortiment qui nous est proposé est très vaste. En tant que constructeur bois, nous prenons surtout des produits généraux de ce secteur comme les vis à filetage complet, les étriers, les sabots de solive et toutes les variétés de vis à bois.

Comment décririez-vous la collaboration ?

Le contact est toujours très direct et professionnel. De plus, nous avons toujours eu un interlocuteur compétent capable de nous conseiller et de prendre des décisions. Cela nous aide à atteindre notre but avec efficacité.